sans72

Pendant que Zaniath essayait de recoller les morceaux avec Michel le bien-nommé, Aleph, faisait ses premiers pas dans la carrière amoureuse. Et, vous voyez, tout comme moi, qu'il n'a pas choisi la facilité. Ca lui plaît les défis, il est de ma trempe ce petit ! Sophie Miguel !  Encore elle ! 
Alors là, si Benjamin joue le vieux beau, que dire de Sophie Miguel, qui elle, joue la jeune fille effarouchée depuis maintenant presque 150 ans. Moi, je lui aurais conseillé : Laisse tomber, mon gars, c'est de la graine de parasite, ça s'invite chez toi, ça squatte ton canapé, ça se fait admirer, masser, enlacer à tour de bras, mais embrasser, JAMAIS ! 
Eh ben, moi, j'aurais eu tort !  Il l'a dégivré le frigo, mon gars Aleph !  Et il en a profité pour lui ramoner les amygdales. C'est pas bien joué, ça !

sans73

Une autre, qui joue pas mal non plus, c'est Célia. Maintenant qu'elle est veuve, et d'une fidélité exemplaire à feu Hélios, elle se donne à corps perdu dans son travail. Elle vient de prendre ma relève en tant qu'ultra sim. Mais je dois avouer que la combinaison lui va mieux qu'à moi. Regardez-moi cette ligne !  Ca c'est de la nana !
Rhaaa, mais, sois pas jalouse, ma Jeanne, toi aussi, tu as eu ton temps !  J'ai le droit de dire ce que je pense, non ?

sans74

Psssttt !  Je continue tout bas, parce que j'ai pas envie d'un scène de ménage au cimetière. Vous avez vu ? Elle vient de compléter son aspiration à la connaissance. Il lui aura fallu moins de temps qu'à moi ou à Hélios.
Faut dire, pour ma défense, que lorsqu'elle a emménagé, elle avait déjà pris pas mal d'avance. Elle apportait peut-être pas grand chose dans le porte-monnaie, mais question ciboulot, elle avait pas attendu de nous connaître pour le faire fructifier. C'est bien ce qui avait dû attirer Hélios, par rapport au terrain vierge qu'il avait connu avant !

sans75

J'espère que Mahlaut tiendra de ses parents. Elle est bien partie pour, avec des 20/20 qu'elle se prive pas d'annoncer à cor et à cri. Comme si c'était pas monnaie courante à la maison. Même Difda, s'y est mise, c'est vous dire. M'enfin, avec son aspiration à la popularité, elle est bien handicapée avec le bug pour organiser des fêtes.
Elle est toujours rondelette, mais faut reconnaître qu'elle joue pas mal de ses formes. D'ailleurs, elle s'est mise au régime. J'avais bien dit que la nourriture était trop riche, elle me rejoint sur ce plan là. Avec elle, la famille a pu goûter aux joies de la salade de gésiers. Dans la foulée, elle est entrée en cuisine, comme toi, ma Jeanne. Voui, mais elle, elle veut ouvrir un restaurant diététique. Bonjour le blé complet et les germes de soja.

sans76

Ah, tout de même !  Ca y est, Michel Chalumeau est de nouveau tout feu tout flamme pour Zaniath. On peut dire que ça a été laborieux ! Mais elle est tenace, la petite, y a pas à dire, quand elle a quelque chose dans le crâne, elle l'a pas ailleurs. Quoique... l'un n'empêche pas l'autre.
C'était plus fort que moi, l'a fallu que j'aille surveiller le résultat de l'opération de visu.

sans77

J'aurais mieux fait de m'abstenir, quand elle m'a vu, Zaniath s'est fait dessus. Encore un peu, c'était râpé pour le dodo. Vous imaginez la scène :
-Michel chéri, commence sans moi, je dois prendre une douche, j'ai fait dans ma culotte.
Heureusement, qu'elle l'avait bien allumé cette fois, le chalumeau, il a pris son mal en patience. Et vous savez quoi ? Je crois qu'elle va l'avoir son bout de tuyau, récompense tant attendue, d'une belle obstination.

sans78

Dès que son rôle de reproducteur a été complété, Zaniath a mis Michel à la porte.
-Ca t'a plu ? C'était bien ?
L'autre, béat
-Ô oui, je t'aime Zaniath, si tu savais comme j'ai dû résister pour ne pas te pardonner tout de suite. Mais les copains...
-Ben les copains, tu n'as qu'à me les envoyer, je suis preneuse !  En tous cas, pour ce qui est de nous deux, c'est fini, f-i-ni. Le jour même, elle commençait à entreprendre Abdel.

sans79

Son charme légendaire commencerait-il à battre de l'aile ? Voilà qu'Abdel lui fait le coup du : Pour qui me prenez-vous ? Je ne mange pas de ce pain là !
QUOI !!  S'être donné autant de mal et flancher dans la dernière ligne droite ? Zaniath n'allait tout de même pas lâcher le morceau. Là voilà obligée de lui sortir le grand jeu. La sérénade à quatre pattes, et les voisins qui se gondolent, mieux qu'à Venise, à l'entendre chanter Ô sole mio au clair de lune, accompagnée par un concert de matous en rut et de chattes en chaleur.

sans80

Le jour s'est levé, et cette fois, ça y est, elle le sent bien, Abdel, ému par le concert est sur le point de succomber. C'est vous dire s'il a duré longtemps le concert !
-Ca te dirait de faire un petit tour avec moi dans le bain à remous ? Tournicoti, tournicoton, il n'a plus qu'à enfiler son maillot de bain, quand... Kalliste ramène sa fraise.
-Ah, mes enfants, quelle chaleur !  Je viendrais bien faire trempette avec vous. Vous me faites une petite place ? Tandis que Zaniath a les yeux révolvers, Abdel, très délicat, entre dans son jeu
-Mais comment donc, madame, faites comme chez vous !  D'ailleurs, vous avez vu l'heure ? Je dois y aller !

sans81

S'agissait pas de le laisser échapper. Zaniath, prit sur elle de céder la place à Kalliste.
-Vas-y, trempe !  Nous on va se reposer à l'ombre, dans ma chambre. Tu me suis Abdel ?
-Je ne sais pas... il est tard, non ? Tu ne travailles pas aujourd'hui ? Et puis, ta chambre... c'est aller un peu vite en besogne, non ?
Rhaaaa !  Bravo Kalliste !  Comme tue-l'amour, elle se pose un peu là. S'agissait d'y aller sur des oeufs. Pas question de brusquer Abdel. S'il voulait jouer à la pucelle d'Orléans, c'était bien son droit. Abdel c'est un pur, un romantique, un affamé de tendresse.
-Je ne voudrais pas que notre histoire soit une histoire banale. Si je dois m'engager avec une fille un jour, je veux être certain d'avoir trouvé ma moitié d'orange. Je serais désespéré si je faisais fausse route. C'est tellement beau l'amour, c'est ce qu'il y a de plus... Zaniath l'a coupé dans son délire en lui plaquant un baiser langoureux.

sans82

Ouf !  Enfin, elle l'a entraîné sous la couette. Elle rayonne de bonheur. Ca valait le coup d'attendre, son rêve impossible se termine en apothéose. Elle le tient son point pour le challenge !
Et Crac !  Voilà qu'on nous sort de nouvelles règles de derrière les fagots. Ce n'est pas 10, pas 20, mais 30 amants qu'il lui faudrait pour être enfin totalement satisfaite. Ben je crois que son rêve impossible, elle va s'asseoir dessus. Où on va les trouver les 30 amants dans ce désert ?

sans83

Et Difda ? Vous imaginez les torrents de larmes qu'elle va verser ? Je dis bien Difda, et pas Mahlaut. Parce que Mahlaut commence à goûter aux joies de se faire désirer par les garçons. Ils tournent autour d'elle comme des mouches. Son aspiration à la popularité lui tient lieu de papier collant. Ses rondeurs jouent à son avantage. A l'heure où ses copines de classe sont comme la poupée de Janneton, sans fesses, ni tétons, ses allures de femme-enfant les font rêver. Elle joue les Pénélope, n'en décourage aucun, mais ne se décide pas à faire son choix.

sans84

Tout le monde ne réagit pourtant pas comme Ephraïm. Lui, il a applaudi à deux mains quand Zaniath l'a délogé du lit pour s'y installer avec Abdel.
-Ouuuuais !  Ca y est, elle a gagné son pari !  Elle le tient son 10ème amant !
Sa déception n'a eu d'égale que celle de sa soeur.

sans85

Célia a commencé à s'inquiéter de voir sa fille faire le héron dans sa pataugeoire, au milieu de sa cour de garçons. Elle l'a encouragée à être moins bête
-Qu'est-ce que tu cherches Mahlaut ? Tu veux passer pour une allumeuse, comme Zaniath ? Tu ne me diras pas que parmi tous ces garçons qui te tournent autour, il n'y en a pas un qui te plaît mieux que les autres ? Tu attends quoi ? Qu'il se lasse et qu'il aille voir ailleurs ?

sans86

En deux minutes, Mahlaut a imaginé la scène : Antoine Joubert, dans les bras de Magalie truc ou de Sophie machin. Et ça, elle ne l'aurait pas supporté. Elle a couru virer les parasites et lui déclarer qu'il était le seul qui comptait pour elle.
Le petit Antoine, ravi d'être l'élu de son coeur, n'a pas demandé mieux que de lui donner son premier baiser. Et Mahlaut, a commencé à apprendre à se montrer plus indulgente envers les autres.

sans87

Mahlaut, oui, mais Kalliste... Elle tourne à la vieille pie qui picote des ragots. Elle est allée trouver Ephraïm, qui bordait gentiment Difda
-As-tu remarqué ta soeur ? Elle aurait ramassé un pépin, que ça ne m'étonnerait pas. A force de faire crac-crac comme une malade, il me semble que son ventre s'est arrondi.
-Tu veux dire qu'elle attendrait un bébé ?
-Chhhuuuttt !  Pas si fort, Difda pourrait pourrait t'entendre. Mais oui, je crois bien que cette fois... et je me demande qui est le père, Michel ou Abdel ?

sans88

Elle a vraiment un oeil de lynx Kalliste. Et sans lunettes, malgré son âge. Moi j'aurais rien remarqué du tout, si ce n'est que ce matin, elle a fait un aller-retour vite fait dans les toilettes et en est ressortie en s'essuyant la bouche avant d'aller boire un grand verre d'eau au lavabo. Mais sa mère avait raison (ah l'intuition féminine, quand elle se double de l'intuition maternelle, c'est mieux que Mme Soleil). En rentrant du travail, Zaniath se confiait à Célia, qui avait profité d'un jour de congé payé pour ressortir son vieil uniforme. Le combiné d'ultra-sim, ça fait étuve, et elle n'a pas un poil de graisse à perdre, elle.
-Je crois bien que j'attends un bébé de Michel. C'est la poisse, je n'ose même pas imaginer l'effet que ça va faire à Difda. Chhhuuut, la voilà !
-Mais pourquoi chut ? Il faudra bien qu'elle l'apprenne un jour, et le plus tôt sera le mieux. Laisse-moi faire. Célia, c'est la sagesse incarnée.
-Difda, qu'est-ce que tu dirais d'avoir un petit frère ou une petite soeur ?
-J'en rêêêêêve !  Est-ce que le bébé me ressemblerait ?
Parlez pas de malheur !
-Il te ressemblerait forcément un peu, puisque vous avez la même maman.
-Ah, ben vivement qu'il sorte alors !

-Un peu de patience Difda, il sortira un jour, pour le moment, il est bien au chaud dans le ventre de ta maman. Tu ne veux pas lui faire un câlin à ta maman ? Elle le mérite tu sais, c'est dur d'attendre un bébé.
Difda hésite un peu, mais elle se laisse convaincre. A partir de ce jour, les choses commencèrent à s'arranger un peu entre la mère et la fille.

sans89

Enfin, ce n'est pas encore le grand amour, mais on dira que ce n'est plus la guerre à boulets rouges. Difda est impatiente de voir la tête du bébé. Elle suit avec intérêt l'évolution du ventre de sa mère, et comme Zaniath a donné la permission de parler au bébé, elle essaye de lui faire la conversation
-Allo bébé, tu m'entends ?... Pourquoi il me répond pas ?
-Il te réponds pas, parce qu'il est encore trop petit. Il faudra lui apprendre à parler quand il aura grandi, lui explique calmement Zaniath en se retenant de lui répondre : Parce que mon ventre, c'est pas un téléphone triple buse ! 
Oui, et à marcher, et à aller sur le pot, et à jouer aux jeux éducatifs, enfin tout le programme, quoi !L'abnégation des femmes me surprendra toujours.

sans90

Tiens, Kalliste s'est habillée aujourd'hui ! Elle a même fait des frais de toilette, on dirait une dragée rose. Ce qui motive cette entorse à ses habitudes de ces derniers mois, c'est la visite de Boris. Monsieur le proviseur vient de se souvenir qu'il avait laissé un petit souvenir à la maison lors de sa dernière visite, il y a près de 18 ans.
-Paraît que j'ai un fils, j'aimerais bien le connaître. Kalliste qui espérait un peu que c'était pour la revoir elle, lui désigne Aleph d'un coup de menton
-Il est là ! Aleph, ton père voudrait te parler.
Aleph, qui s'est lancé dans la peinture le jour, en attendant la nuit pour grimper sur la terrasse, range ses pinceaux en dévisageant Boris.
-Mon père !  Mais... qu'est-ce qu'il me veut ?

sans91

-Ben suivez-moi, j'allais justement passer à table, on pourra se parler tranquillement.
-Aleph... hum... tu sais que je suis ton père
-Depuis deux minutes, oui, coupe Aleph. Ainsi, pense-t-il, c'est de lui que je tiens ma couleur de peau.
-Aleph, mon concurrent et ami, Lionel Fleury, m'a dit que tu étais un élève exceptionnel. Je suis très fier de toi, mon fils. D'autant que mes autres enfants... oui, je suis marié et j'ai d'autres enfants, mais ils sont loin d'avoir tes capacités. Enfin, si tu pouvais faire savoir à ce prétentieux que tu es mon fils, ça ne me déplaîrait pas. Je le lui ai dit, mais il ne me croit pas.
C'était donc ça !  Il veut que rejaillisse sur lui la gloire des Dubagne. Comme de son côté il n'a fait que des gosses ordinaires, le petit génie qu'est Aleph, il aimerait bien l'accrocher à son tableau de famille. Mais Aleph n'est pas dupe
-Serait peut-être temps de le reconnaître !  Ca me rapporterait quoi, si je le faisais ?

-Disons, que j'ai beaucoup de relations à Vipercanyon, je saurai les faire jouer en ta faveur. Tiens, je t'ai apporté une petite enveloppe. Dès que tu seras en âge, tu pourras ouvrir ton cabinet médical, et je financerai tes recherches si tu veux. On manque cruellement de bon médecin ici, une épidémie s'est abattue sur la région, tu n'es pas au courant ?
-Si, nous aussi on tousse, on crache, on est fatigués. Mais on se remet ! Gardez votre argent monsieur, je n'en ai pas besoin, ma famille est suffisamment riche pour m'aider. Et mon cabinet médical, je l'ouvrirai tout seul.
-Comme tu veux, mon fils, mais saches qu'en cas de coup dur, tu n'auras qu'un coup de fil à me passer.
-Je m'en souviendrai, au revoir monsieur.
-Au revoir, mon fils.
Ah, il y tient à se faire appeler papa, mais c'est pas demain la veille. Enfin, comme il dit, s'il a des relations, ce n'est pas à négliger. Bien qu'il ne soit pas spécialement attiré, Aleph a la sagesse de n'en rien montrer, les relations, c'est toujours bon à cultiver.

sans92

C'est pourtant vrai qu'ils sont toujours malades. Pas un jour qui se pointe sans qu'on apprenne que Kalliste, Zaniath, Ephraïm, Difda, Mahlaut ou Célia souffrent d'une maladie inconnue. C'est quoi cette maladie ?Mystère et boule de gomme. Ils se tiennent le ventre, se tordent de douleur, ont des nausées, manquent cruellement de confort... mais ils se remettent toujours d'aplomb... avant de retomber malades. Quand il sera médecin, Aleph aura intérêt à y regarder de plus près.
En attendant, il a grandi près des étoiles. Lui manque plus qu'à attendre, de pied ferme, de se faire enlever. A son tour, il a complété toutes ses barres de connaissances et apporté sa contribution au challenge.

sans93

La première grossesse de Zaniath ne l'avait jamais empêchée de continuer son marathon de l'amour. Pourquoi voudriez-vous que la seconde mette un frein à son appétit. Elle continuait donc à recevoir à tour de rôle, l'un ou l'autre de ses amants. Mais un jour... le drame !
Célia avait repris contact avec Alioth, le fils d'Hélios à l'occasion des rendez-vous chez le notaire pour les papiers de l'héritage. Elle avait apprécié le soutien que lui avait apporté son beau-fils dans ces circonstances difficiles. Elle l'invita donc à lui rendre une petite visite. Kalliste avait de son côté prié Romuald de venir la voir. Et bien entendu, elle l'embrassa passionnément, sans se rendre compte de la présence d'Alioth. Celui-ci, surprit la scène et Zaniath ne put éviter une paire de gifles bien assénée, qui lui fit voir 36 chandelles. Se ressaisissant, elle lui retourna la pareille en criant
-Tu n'as AUCUN DROIT de faire ça !  On ne te voit pas pendant des jours et des jours, et tu débarques sans crier gare. Tu aurais voulu que je me consume à t'attendre ? Il fallait bien que je m'occupe du challenge.
-Quel challenge ? interrogea Romuald complètement à la masse, elle se tourna vers lui
-Rien, un pari stupide, tu ne peux pas comprendre. Et elle partit pleurer dans sa chambre.

sans94

MAIS !  Qu'est-ce qui se passe encore ?!  J'entends des applaudissements dehors, y a bien de quoi pavoiser !  Ah, c'est rien que ça : l'anniversaire de Difda. Mais qu'est-ce qu'ils ont tous à la féliciter ? Ils voient pas comme elle est laide ? Non, j'en veux pas pour mon challenge. Reste que des moches en NPC, tu vas voir la tête de la descendance, avec des géniteurs pareils. Allez, je lui laisse une dernière chance, que va-t-elle choisir comme aspiration ? L'AMOUR !!! 
C'est complet !
Et ce regard insolent qu'elle a eu en se tournant vers sa mère pour lui préciser
-Je prends l'amour, comme ça, je suivrai ton exemple. Toutes les larmes que j'ai versées quand je te voyais embrasser ta galerie de portraits de cocus, tu vas les verser à ton tour. Un par un, je te les enlèverai, un par un tu les verras tomber dans mes bras avant de finir dans mon lit.
Et moi qui croyais que les choses s'étaient arrangées entre elles deux !

sans95

Je suis allé la surprendre dans la salle d'eau où elle essayait tant bien que mal de réparer les dégats de la nature.
-FICHE LE CAMP ! Je veux pas de toi comme successeur. Tu t'arranges comme tu veux, mais je veux plus te voir ici. Ta mère vaut cent fois mieux que toi. Jamais elle n'aurait pensé à se saisir de ses amants comme d'une arme pour te blesser. Pars, et fais vite, avant que je me ravise et que je te fasse passer le goût amer de la vengeance.
J'espère qu'elle ne prendra pas mes menaces à la légère.
Je suis furieux !

sans96

Quelques heures plus tard, alors que le calme était revenu, Zaniath pleurant son amour perdu dans sa chambre et ruminant les méchancetés de sa fille, Sirius faisait son petit ménage... Eh oui, il est toujours aussi prévenant, depuis que je l'ai mis au pas, il ne se contente pas de faire les lits, la vaisselle et le grand essorage des sols, il s'invente de nouvelles tâches, comme celle de nettoyer l'aquarium, à présent.
Bref, Difda boudait, Aleph et Célia sur la terrasse observaient le ciel, Kalliste s'était mise à la peinture depuis qu'elle s'est rendue compte que ça rapportait nettement plus que les chocolats, et Ephraïm faisait ses devoirs. Un cri déchirant se fit entendre. Zaniath accouchait dans la douleur.

sans97

Si on avait eu un doute sur l'identité du père, il n'y en avait plus une ombre : le bébé était du plus beau noir, c'était bien Michel, le livreur. Célia et Mahlaut attirées par les hurlements, furent les premières à s'extasier
-Oh, qu'il est beau !  Difda, viens voir, ton petit frère est né.
-Et alors ? cracha-t-elle sans se déranger. Célia chercha des paroles de réconfort
-Ne t'en fais pas, ça lui passera
-Bof, ça ne fait rien, de toutes manières, quand elle se serait rendue compte qu'il n'avait rien de commun avec elle, elle aurait encore fait une crise. J'espère seulement qu'elle ne se mettra pas en tête de lui faire payer ma conduite.
-Mais non, c'est l'affaire de quelques jours. Entre nous, Zaniath, ce n'est pas un mal qu'il ne lui ressemble pas.

sans98

Mahlaut, n'y tenant plus, posa une question qui lui brûlait les lèvres.
-Dis, Zaniath, tu l'as vraiment aimé, le père de Difda ?
-Aimer... qu'appelle-t-on aimer ? repondit Zaniath d'une voix monocorde. Disons que j'avais surtout envie d'avoir un enfant pour être vite débarrassée de la corvée de poursuivre le challenge. Elle soupira et ajouta : Mais j'aurais dû y regarder de plus près avant de choisir le père. Je n'ai pas prêté attention au physique, je n'ai vu que sa situation.
-Livreur de pizzas ? Ben dis-donc, c'était pas vraiment folichon
-C'était un NPC, et c'est tout ce qui comptait. Ta mère ne t'a pas parlé du challenge ?
-Vaguement... mais on est obligé de prendre le premier venu ?
-Non, mais j'étais jeune encore et très ignorante. Je croyais que c'était le nombre de NPC qui comptait, alors que j'aurais dû mieux me renseigner sur ce challenge. Quand ton tour sera venu, Mahlaut, fais attention, prends ton temps, étudie la génétique. D'après ce que je sais, Max était très regardant sur le physique de ces descendants. Il est très regardant aussi sur les prénoms, à ce qu'on m'a dit.
-C'est vrai, comment tu vas l'appeler ?
-Mizar, tu crois qu'il sera content ?

sans99

NON, je ne suis pas content !  Le prénom ? bof, ça passe. Mais je suis pas content, parce qu'il n'y a plus de place à la maison, une fois de plus. Et c'est bien la peine qu'Aleph se décarcasse sur la terrasse en attendant les petits hommes verts. S'il se décidaient à l'enlever, et ça n'arrive pas si souvent, il serait bloqué, comme Hélios et il reviendrait le ventre vide.
Ca vous pond des descendants en veux-tu en voilà, alors qu'un seul peut être désigné pour poursuivre mon challenge, que ça ne sert à rien du tout, qu'on a perdu un temps fou et gaspillé les NPC.
Pourquoi voulez-vous que je sois content ?!

sans100

Durant toute la nuit, Difda s'est torturé l'esprit en vain. Le matin, elle alla trouver Kalliste
-Mamie, je ne sais pas comment faire. Max m'a ordonné de quitter la maison, mais il n'y a pas de logement libre à Vipercanyon. Je suis désespérée, tu crois qu'il parlait sérieusement ?
Kalliste est bien placée pour savoir que si je me donne la peine de leur parler, c'est jamais à la légère.
-Oh, ça, s'il t'a dit que tu devais partir, je crois que tu as intérêt à le faire. Grand-père n'était pas méchant, mais son fantôme est imprévisible.
Célia, qui venait d'avaler son petit déjeûner arriva à point pour dénouer la situation.
-Il y aurait bien une solution. Alioth, mon beau-fils, que j'ai eu maintes occasions de rencontrer chez le notaire pour régler les affaires de l'héritage d'Hélios, m'a proposé d'emménager chez lui. J'hésitais à cause de Mahlaut, maintenant qu'elle a un petit ami, ce n'est pas le moment de lui demander de changer de quartier. Je pourrais emmener Difda et laisser Mahlaut ici. Je pense que Max apprécierait qu'il reste une représentante de la branche cadette de la famille.

sans101

Et comment, que j'apprécierais !  Ce qui me gêne, par contre, c'est qu'Hélios en a fait des bonds dans sa tombe.
-Si Célia part, je pars avec elle. Je suis bien sûr qu'elle trouvera un petit coin de jardin chez Alioth pour me dresser une sépulture.
Moi qui me réjouissais de pouvoir lui faire la conversation. Parce qu'avec Cécile, Sirius et Galatée, je suis pas vraiment gâté. Et c'est pas sur Kalliste qu'il faut compter pour relever le niveau intellectuel du cimetière. D'un autre côté, je le comprends. Partager la tombe de Cécile, avec les odeurs de macchabée mal lavé qu'elle exhale...

sans102

Bref, même si ça n'arrange qu'à moitié mes affaires, je vais pas me plaindre non plus. Ca fera de la place à la maison. Célia a rempli sa partie du contrat en rapportant un point de compétence. Reste Kalliste. Pour les 10 bébés, y a longtemps que c'est râpé. Mais sa tombe platine approche à grands pas. C'est vrai qu'elle ne demande pas la lune pour être la femme la plus heureuse du monde. Ses aspirations se résument à vouloir parler à un proche, jouer à des jeux de gamine, chatouiller Aleph ou Ephraïm. Parlez-en à Aleph, il a bien vu l'heure qu'il n'arriverait jamais à étudier l'encyclopédie du nettoyage en 10 volumes, avec Kalliste qui venait sans cesse l'interrompre pour lui raconter la dernière blague qu'elle avait lue dans le journal ou lui critiquer Zaniath et ses amants. Mais si c'est encore pour que la faucheuse oublie d'apporter le cendrier et qu'on se retrouve buggés à mort, vaudrait peut-être mieux qu'elle parte aussi. Des tombes, on a pas fini d'en avoir d'ici la fin du challenge.
Je m'en vais lui sussurer quelques conseils pendant son sommeil.