A56

Je fais la navette entre la maison et l’Université. J’en ai des choses à raconter quand je m’allonge dans mon cercueil. Tiens, au fait, ils me l’ont retapé mon cimetière. Ca vaut pas encore celui des Meunier, mais ça s’en approche.
Où j’en étais ?
Ah oui, la maison.

A57

Pendant ce temps là, à la maison, il y avait de l’eau dans le gaz. Algéna parlait de faire ses valises.
-J’en ai maaaaarre de faire mes devoirs par terre parce qu’il y en a toujours un qui pose les siens sur le bureau avant moi. J’en ai marre de ne pas pouvoir appeler mes copains au téléphone, parce qu’il n’arrête pas de sonner. J’en ai marre de faire la queue pour la douche, la queue pour les chiottes, la queue pour la bouffe et pour le piano. Je vais rejoindre Rigel à l’Université.

A58

Ils ont bien essayé de la retenir. Elle non plus ne savait pas comment obtenir davantage de bourses et sa décision était prise.
-Je serai plus utile là-bas. Avec mon aspiration à la popularité, je me fais fort d’avoir plein d’amis sur le campus. Vous allez voir comment je vais le faire grimper le statut de l’association, moi. Après, vous pourrez tous y aller, et les cousins, les cousines, les neveux, les nièces, toute la smala si ça leur chante.
Elle doutait de rien la gamine. Mais j’aime bien que mes descendants aient de l’audace

A59

Tiens, Alpherg reçoit une amie de sa fille ? J’espère qu’il n’est rien arrivé de grave à Eliah.
Manquerait plus qu’elle ne puisse pas rejoindre l’association.

A60

Mais !!!
Mais c’est qu’on dirait que c’est une amie à LUI, ce vieux croulant. Si c’est pas honteux de voir ça, à 83 ans, avec une jeunette qui pourrait être sa petite fille. Fais gaffe Alpherg, tu vas faire monter ta tension, et à ton âge, ça pardonne pas.

A61

Et voilà, je l’avais prévenu. Nan, mais c’est que ça n’écoute jamais la voix de la sagesse, que voulez-vous. C’est têtu de chez têtu ! Et je veux garder la ligne, et je veux faire crac-crac, et je veux embrasser langoureusement ma copine à lunettes…Tu vois où ça mène, des caprices comme ça, Alpherg ? Au cimetière !
Ca sera la dernière fois qu’une tombe en or nous rapportera 1 point complet. Déjà que si on avait su, Kérine serait Ultra Sim et en platine au lieu d’être Maire, à l’heure qu’il est.
Ennnfin, on va pas pleurer pour 1/2 point. Mais quand même, ça fait suer.

A62

Que ça ne vous empêche pas de continuer à faire vos devoirs, les gosses. On va tâcher de se renseigner pour les bourses supplémentaires. Elle a raison Kérine, il doit bien y avoir moyen de gagner plus sans devenir Violette Nozières.
QUOI ? Vous savez pas qui c’est  Violette ? Nan, je le crois pas ! Bon, je le dis quand même pour les ignares : Violette Nozières, c’est une charmante jeune fille qui a empoisonné ses parents. Faut aller au cinéma plus souvent, les enfants.

A63

C’est Phyllis qui a trouvé la solution sur internet en se branchant sur le forum officiel des Sims. Elle y a trouvé un topo qui rassemblait tout ce qu’on avait toujours voulu savoir sur les bourses (merci Minitroll). Et donc, à nous la prime du jeune entrepreneur, et avec un peu de chance, celles de la danse et du billard. Ils allaient s’équiper en conséquence et on allait voir ce qu’on allait voir.

A64

Et le Benjamin, il en était où dans sa recherche de connaissances ? C’est pas possible d’être lambin à ce point là. Ah, on peut dire qu’on avait pas pêché le gros lot avec lui. Enfin, avec bien du mal, il avait complété son charisme. Il allait à présent mettre le point final à sa créativité. Mais il était interdit de piano.

A65

Ah tout de même, pas trop tôt ! Il revenait de loin, l’animal. On avait fini de faire son éducation et en s’entraînant à mentir sur un siège de dentiste, il mit le point final à son aspiration. Il allait falloir faire attention à ce qu’il racontait maintenant qu’il avait fait du mensonge son art majeur. Y avait plus qu’à attendre sa mort. Il était assuré de rapporter ½ point s’il durait assez longtemps. Mais je vous cache pas que j’aurais préféré pour lui une mort lente et douloureuse. La mouche ? Le satellite ? Une belle maladie ? Il pourrait nous attraper la grippe du poulet, par exemple, il aurait une mort à la mode.

A66

Dès son arrivée à l’université, Algéna avait téléphoné à son cousin pour l’informer qu’elle s’était installée dans un immense dortoir.
-Tu ne vas pas rester au dortoir alors qu’il y a une place ici. Viens, je t’attends, lui avait répondu Rigel, qui venait pour la 3ème fois d’obtenir les félicitations du doyen avait bien besoin d’un public relation. Et Algéna allait s’employer à faire grimper le statut de l’association, comme elle s’y était engagée. C’était bon pour son aspiration et c’était bon pour l’association.
Que demander de plus ?

A67

Ses premiers pas sur le campus la menèrent au Foyer des étudiants, où on l’avait assurée qu’elle pourrait faire de nouvelles rencontres.

A68

La première fille qu’elle croisa, c’était sa tante Dirah. Mais, elle ne l’avait jamais rencontrée.
Aussi fut-elle surprise d’entendre ? lorsqu’elle se présenta :
-Salut, moi c’est Algéna Jourdan-Dubagne,  tu viens souvent ici ?
-Dubagne ? Mais alors… on est de famille. Moi c’est Dirah Dubagne. La sœur d’Alpherg.
Qu’est ce qu’il devient le frangin ?

A69

-Mais… il est mort ! Tu ne le savais pas ?
-Oh, tu sais, ici, on est comme qui dirait coupés du monde. Mais ça me fait tout drôle pour Alpherg. Mourir si jeune. Il est mort de quoi au fait ?
- Une crise cardiaque, à 83 ans, quand même !
-83 ans !
Dirah n’en revenait pas. Dire que si elle n’avait pas quitté la maison, elle aussi aurait atteint cet âge canonique. Alors qu’en faisant traîner ses études, elle semblait à peine plus âgée qu’Algéna. Elle en déduisit que le climat de l’Université était bien plus sain que celui du quartier.

A70

Elles restèrent à papoter et à se remémorer de vieilles histoires de familles jusqu’à ce que la nuit les surprenne. Algéna avait eu le temps de lui parler de l’association, et Dirah s’était déclarée candidate pour la rejoindre. Elle était emballée
-Il y a aussi mes sœurs, Aïnitak, Minkata, Sheratan, Alienah, ma nièce Eliah, et la cousine Difda, la fille de Zaniath. Ca serait rudement bien si on pouvait toutes se retrouver ensemble. Notre association serait la plus importante du campus.
Rien que ça ?
Algéna prit des notes en se promettant de faire son possible pour réunir tout son petit monde.