1f_depart

Avant de partir au travail, Algéna laissa ses consignes au juteux
-Occupe les, surtout Khali, force la à faire du sport dès qu’elle quitte la table. Elle ne pensera plus qu’à se goinfrer avec ses sandwiches au fromage et elle en oubliera de s’occuper de son bébé. Si on sait bien manœuvrer, il ne restera plus qu’Ophelia pour jouer les trouble-fêtes, mais la petite a toute confiance en moi, je saurai la persuader de renoncer à l’héritage, et alors…
-Et alors, rien n’empêchera plus Copélia de devenir l’héritière en titre, compléta Dominique

-Tu as tout compris. Je te fais confiance, c’est l’avenir de notre fille qui est en jeu, dit Algéna en lui plaquant un baiser prometteur.
Mais les choses allaient prendre une autre tournure. A peine Algéna eut-elle tourné le coin de la rue, Dominique fut appelé par le doyen de l’Université
-Alors, Normand, on prend des vacances ? Et les étudiants ? Vous les oubliez les étudiants ? Je vous rappelle que vous avez une séance d’entraînement à 10 h, tâchez d’être à l’heure. Comme il avait raccroché, le juteux de service n’eut plus d’autre choix que de retourner à l’université pour la journée, ce qui laissait le champ libre aux autres.

1f_nourrir

C’est alors qu’on entendit un beuglement sinistre dans le jardin. Croyez-le ou pas, la vacherie de plante que nous avait ramenée Fharid réclamait de la bidoche. Khali lui aurait bien donné un des sandwiches qu’elle passait son temps à tartiner, mais vu la taille de la machoire, elle se ravisa et lui balança un gigot entier que la plante goba sans demander son reste.
-Pfiou ! Quel appétit ! J’ai bien fait de ne pas lui tendre un sandwich, c’était un coup à me faire bouffer la main avec, conclut Khali, qui s’empressa de sortir de l’enclos… en oubliant de verrouiller la porte.

1g_devoirs

La journée se déroula sans événement majeur, à part que Khali avait eu une promotion. Elle avait été nommée caricaturiste de rue, mais elle était encore loin de pouvoir décrocher la récompense des Arts Plastiques, la seule qui manque à notre collection. Quand les petites sont rentrées de l’école, c’est encore Khali qui leur fit faire leurs devoirs. Elle avait un peu de mal avec Copélia parce que la gamine était contestaire dans l’âme
-Mais je comprends pas ! Pourquoi on nous dit 4+3 font 7 et 5+2 aussi ? Faudrait savoir !
-Parce que c’est comme ça ! s’évertuait à expliquer Khali

-Mais c’est pas logique ! T’es sûre que je vais pas avoir tout faux ? J’aurais peut-être dû attendre que maman rentre du travail pour lui demander de m’aider. Elle, elle aurait su me dire…

1g_devoirsbis

-T’as raison ! finit par admettre Khali de guerre lasse. Attends que ta mère soit rentrée, elle arrivera peut-être à te faire comprendre que logique ou pas, c’est comme ça ! Il y a des choses dans la vie qu’il faut savoir accepter sans trop se poser de questions. Moi je vais préparer le dîner.

1g_fromage

Copélia lui emboîta le pas
-Qu’est ce que tu nous fais à manger ? Comme si la question se posait ! M’enfin, elle fut tout de suite mise au parfum
-Ooooh non ! ENCORE du fromage fondu ! Ca pue trop, tu pourrais pas nous faire autre chose ?

Mais la despote de la cancoillotte n’en avait nullement l’intention
-Le fromage, c’est plein de calcium, c’est bon pour la croissance. Tu ferais bien d’en manger si tu veux devenir une jolie jeune fille plus tard.
Mouais… je crois pas que le fromage puisse être d’une grande utilité dans les cas désespérés.

1g_retour

Et voilà Algéna qui rentre enfin du travail avec un collègue à elle. Elle s’étonne de ne pas voir son Dominique
-Dominique, il ne va pas tarder à rentrer, il a dû retourner à l’université pour leur donner sa démission l’informe Farhid, qui lui, est très occupé à tailler la bavette avec un journaliste... -qui ferait bien d'arrêter de piétiner nos spots, en passant !
Algéna prend son portable pour aller aux nouvelles et le collègue lui, décide de faire un petit tour dans le jardin.

1h_hurlement

Quelques minutes plus tard, un hurlement inhumain s’élève du côté de l’enclos. Le temps qu’ils se demandent ce qui se passe
-Tu as entendu Farhid ? On dirait que ça vient du jardin, tu crois qu’il a vu un fantôme ?

-Meuh-non, il fait encore jour, les fantômes ne sortent que la nuit
Oui-ben, le temps qu’ils fassent le rapprochement, la vacherie de plante s’est gloutonné le collègue.

1h_traire

Plus personne n’osait s’approcher de l’enclos. Personne… sauf Khali. Depuis qu’elle lui avait donné un gigot, la plante et elle avaient fait ami-ami.
-Mais, vous ne voyez pas qu’elle a les pis plus gros que mes seins ? -Ca, c’était encore à voir- Il faut la traire ! décréta-t-elle

-Des clous ! Pour finir comme mon collègue, moi j’approche pas de ce truc là, répondit Algéna et Farhid qui s’inquiétait
-On est assurés au moins ?
On était toujours assurés de perdre deux points pour le challenge !

1i_boire

-Ce que vous pouvez être timorés ! leur a lancé Khali, elle est pas méchante cette plante, faut savoir la prendre, c’est tout. Viens-là ma belle, je vais te traire moi ! La plante secouait la queue comme un chien-chien à sa mémère. Quand elle eut fini de la traire, Khali proposa le lait à la cantonnade. Là non plus, aucun succès.
-NON ! Il ne faut pas boire ça ! Il faut faire des tests, savoir si ce n’est pas nocif. C’est pas parce que ça ressemble à du lait…

-Mais C’EST du lait ! ça se voit bien dit-elle en vidant le verre cul-sec, et comme tout le monde guettait sa réaction, elle fanfaronna
-Wouahou ! Je me sens en pleine forme. J’ai l’impression d’avoir rallongé ma vie de quelques précieux jours.
Oui-ben ça reste encore à prouver.

1i_furieux

J’étais furieux ! Pas que Khali ait couru des risques, encore que… Elle en est jamais qu’à son 60ème sandwich, n’en manque 140 puisque madame a déclaré qu’elle en avalerait 200.  Non-mais depuis des siècles, les visiteurs, on les avait toujours couvés comme des denrées précieuses, et là, à cause d’une récompense que Farhid aurait bien fait de garder dans son inventaire plutôt que de mettre ça sur le terrain, voilà qu’on déplorait un mort. Un mort et deux points de moins surtout ! Avec ça qu’ils se gagnent facilement les points, dans ce challenge ! 74 ans qu’il a le Benjamin, près de 50 ans qu’on se le supporte pour un malheureux demi-point et voilà qu’ils m’en gaspillent deux en une seule journée. Ooooh, mais ça n’allait pas se passer comme ça. Où elle était l’autre récompense ? Celle d’où on pouvait bigophoner à la faucheuse. Puisque c’était Algéna qui nous l’avait ramenée celle-là, c’était à elle de la tester.

1i_rigel

Comme depuis qu’ils ont déménagé je suis obligé de regarder à travers les murs, que je peux plus monter les étages, -et ça, je me demande bien pourquoi- j’ai chargé Rigel d’aller annoncer à sa cousine qu’elle avait intérêt à bien négocier pour me ressusciter son collègue. Tant qu’il y était, je lui ordonné de lui dire qu’une fois le miracle accompli –si toutefois miracle il y avait-, elle ferait bien de prendre ses cliques, ses claques et sa morveuse et d’aller pondre ses prochains monstres loin de la maison familiale ou elle aurait affaire à moi. Pendant qu’il la cherchait partout dans la maison, les petites parlaient justement des fantômes
-Tu crois que le collègue à maman il va devenir un fantôme comme ton père ? demandait Copélia
-D’où t’as vu que mon père c’était un fantôme ? Si il serait un fantôme, il serait déjà venu me voir. Moi je crois que les fantômes ça existe pas, c’est des histoires qu’on raconte pour faire peur aux enfants, répliquait Ophélia à qui on ne la fait pas.

1i_telephone

Algéna n’avait pas le choix, elle hésita cependant à décrocher le téléphone des enfers et faillit le jeter dans le feu en entendant une voix caverneuse lui demander combien elle était prête à payer pour son collègue.
-Si je donne 5 000 $ est ce que ça ira ?
-Une chance sur deux d’avoir un zombie, une chance sur deux que ça marche ma belle, tu es prête à courir le risque ?
-Non-non ! Il FAUT que ça marche, c’est une question de vie ou de mort, répondit Algéna qui craignait les représailles
-Alors, 10 000 $ pas un simflouze de moins, et là, tu es sûre d’avoir une résurrection parfaite.
-Allez pour 10 000 $, mais surtout, surtout, ramenez-nous le entier.

1j_barbecue

Enfer et damnation, 10 000 $ ! Et son juteux de mes deux qui ne nous en avait rapporté que 9 000, on était encore perdants. Ooooh, qu’ils se dépêchent de partir hors de ma vue ces deux-là avant que je me ravise et que j’ajoute des fantômes roses à ma collection.
M’enfin, faut pas trop qu’on se plaigne, le collègue, Tanguy Corsillo, est revenu en bon état, à peine choqué par l’expérience. Faut dire que la faucheuse connaît son affaire, elle s’arrange pour effacer les souvenirs. Il se demandait seulement ce qu’il fabriquait dans ce garage à côté d’un barbecue au goût douteux. Et en prime, il nous ramenait une belle aspiration à la connaissance.

1j_grandir

Pendant qu’Algéna, Dominique et Copélia grimpaient dans le taxi, Ophélia, le cœur gros, s'était réfugiée sur le balcon. C’est là qu’elle décida de grandir sans flon-flons ni tralala. Elle n’était pas d’humeur à faire la fête. Son anniversaire, avec tous ces évènements, tout le monde l’avait oublié, ce qui ne l’empêcha pas de bien grandir.
Quand je le disais que les fêtes d’anniversaire c’était du temps perdu pour rien !

1k_aspiration

Tu avais raison ma Jeanne, Ophelia était devenue une ravissante jeune fille, tout ton portrait. Dire qu’il t’aura fallu attendre la 8ème génération pour voir tes rêves se réaliser. Tu ne l’aurais pas reniée celle-là. Et entre nous, heureusement que je t’ai écoutée, même si au début je doutais un peu…
-Tu doutais beaucoup !
-Mouais, je doutais un peu beaucoup qu’elle puisse être aussi belle que toi. M’enfin, ce qui m’importait de savoir à présent, c’est quel genre d’aspiration elle allait nous apporter. C’est devant un dîner au fromage, -la despote avait encore frappé- qu’elle allait nous le révéler.
-Au fait Ophelia, interrogea Khali, tu as choisi quoi comme aspiration ?
-Comme mon père et ma mère, j’ai choisi la famille. Ils n’ont pas pu réaliser leur rêve, alors c’est moi qui m’en chargerai, confia-t-elle.

1k_benjamin

-Mais qu’est ce que tu en sais ? Pour ton père, je dis pas, mais ta mère est encore jeune, elle peut avoir d’autres enfants,
Rha, de quoi il se mêle, le Benjamin ! Moi ça me convient très bien une aspiration à la famille, surtout si elle nous fait des enfants à son image. Et toi, ma Jeanne, je suis sûr que tu es de mon avis. Alors qu’est ce qu’il vient nous casser les pieds avec ses remarques, l’animal ? Qu’il mange son fromage et qu’il s’étouffe avec, c’est tout ce qu’on peut lui souhaiter de bon.

1k_challenge

Heureusement qu’Ophelia ne l’a pas suivi dans ses raisonnements tordus.
-Mais… maman est partie Benji, tu devrais savoir qu’elle ne compte plus pour le challenge. La seule qui puisse encore apporter une belle tombe en or gravée à la marque de la famille, c’est moi, puisque personne n’a réussi à avoir dix enfants dans notre famille.

-Oui-ben, personne n’a essayé non-plus ! a coupé Khali, qui venait pour nourrir son bébé. Et tiens, puisque tu veux 10 gosses, tu peux déjà commencer à t’entraîner, dit-elle en lui collant Fawsia dans les bras. Elle avait grand peur qu’il ne lui reste plus de sandwich.

1k_fawsia

Ophelia ne demandait pas mieux que de donner le biberon à sa petite cousine. Elle s’était toujours montrée une enfant très affectueuse, et à mon sens, s’il y en avait une qui méritait bien de me donner 10 descendants, c’était bien elle.

1k_fawsiacalin1

Elle reporta sur Fawsia les trésors d’amour qu’elle recelait. Oubliés les mauvais conseils d’Algéna, l’héritage, c’était bien la dernière chose à laquelle elle pensait en tenant dans ses bras le petit paquet de chair qu’on avait voulu lui présenter comme sa rivale.

1l_depart

Ce soir là, Farhid annonça qu’il quittait la maison.
-Et ton roman ? Tu ne finis pas ton roman ? lui demandèrent les autres

-Mon roman, il est interminable. J’y travaille depuis l’université et je n’arrive pas à le finir. Si quelqu’un veut prendre la relève, je lui laisse la place volontiers. Moi, je vais rejoindre Karine, il y assez longtemps que nous nous connaissons maintenant et Cédric a besoin d’un père, dit-il en  prenant la porte.

1l_fantome

Bon ! Encore un de casé ! Dans quelques jours, j’espère bien que Benjamin va pas nous jouer les prolongations, on pourra penser à faire revenir les autres. Sans compter qu’il va falloir prévoir de la place pour les enfants d’Ophelia. Dix enfants, c’est pas rien ! Et j’ai appris, non sans pester, que maintenant l’elixir de vie, fallait payer un tribut pour s’en servir. M’étonnerait quand même qu’Ophelia nous refasse le coup des sextuplés, encore que… qui sait ? Alors, qu’est ce qui lui reste à la petite pour réussir son désir ? Le lait de la vacherie de plante ? Khali n’a pas l’air de s’en ressentir, elle prétend qu’elle a rajeuni. C’est peut-être une idée à creuser.