1A2siecles

Les deux années qui suivirent ne feront pas date dans les annales de la famille. Pas de naissance, pas de mariage, et surtout pas de point ! Enfin si : Un !
A l’université, Ophelia tout comme son père Rigel avant elle, est devenue une gloire du campus. Il faut dire qu’elle servait de déversoir à tous les déprimés du coin attendant ses coups de fil comme si leur vie en dépendait. Ophelia, bonne fille, passait son temps à leur remonter le moral.

2A2cedric

Le cousin Cédric, -inspiré par devinez qui-, a franchi une étape supplémentaire sur le chemin qui vise à l’écarter de tout projet concernant Ophelia. Il s’est officiellement fiancé avec la bonne Lydie et ma foi, ne s’en porte pas plus mal.

3A2baiser

Toujours en quête de son premier baiser, et ayant renoncé bien malgré elle à dévoyer l’Aurélien qui passe son temps à étudier et de rares moments à s’occuper de sa fiancée, Fawsia a fait le siège du lapin. Jonas, qui semble avoir rayé Phyllis de ses pensées, ayant un peu trop tendance à tourner autour d’Ophelia, j’ai suivi avec un certain intérêt le déroulement de cette entreprise.

4A2solde

Entreprise qui s’est soldée par le premier baiser tant espéré suivi de beaucoup d’autres et même plus, si vous voyez ce que je veux dire.

5A2seul

Le seul à s’indigner de ce revirement de situation fut Cédric qui n’appréciait pas du tout de voir sa propre cousine filer le parfait amour avec Jonas. Allez savoir pourquoi.
Il a commencé par de grandes tirades sur la fidélité et les engagements à respecter. En vain, j’aime autant vous le dire. Les deux autres se souciaient de ses sermons comme d’une guigne.

6A2violent

Il est alors passé à la vitesse supérieure en bousculant Fawsia sans ménagement.
- C’est dégueulasse ce que tu fais ! Draguer le petit ami de sa propre tante, t’aurais pu t’en trouver des centaines d’autres sur le campus, mais-nan, l’a fallu que tu te jettes sur celui-là.
- Mais-heu, je la connais même pas ma tante ! s’est défendue Fawsia, alors, tu me lâches avec ça !

7A2senprendre

Finalement il s’en est pris à Jonas lui-même, sans plus de succès. Ces deux-là sont devenus ennemis intimes et leurs bagarres mémorables ont égayé mes longues soirées d’hiver.

8A2lecons

Mais qu’il se regarde donc lui-même, le donneur de leçons de vertu ! Je sais bien qu’il a oublié qu’Ophelia était sa sœur adoptive, mais pour quelqu’un qui prêche le respect et la fidélité… c’est toujours pas grâce à lui que ma descendante est restée sage.

9A2relookee

Au terme de ces deux années, Ophelia s’apprêtait à passer son examen final ayant toujours brillamment réussi ses partiels avec une moyenne de 20/20. Son passage à l’université lui aura été profitable. Elle y a gagné un look un peu moins gnan-gnan. Ce que, ô miracle, Aurélien n’a pas été sans remarquer. Il était plus que temps d’attiser sa flamme, il commençait déjà à la regarder comme un meuble. Ca promet !

10A2partir

Enfin, l'heure de la délivrance a sonné. Ophelia, un point de plus dans ses bagages pour avoir obtenu son diplôme avec les félicitations du doyen, n’a pas jugé utile de donner de fête, pressée qu’elle était de retrouver la maison.
Et moi donc !

11A2suivie

Aurélien lui emboîta le pas, après une fête sympa. Ayant passé son temps à étudier, à réparer tout ce qui tombait en panne, du lave-vaisselle à l’ordinateur en passant par la douche, le piano et tutti-quanti, il avait presque réussi à compléter son désir insatiable de connaissance. Il se promettait de gagner les deux ou trois points qui lui faisaient encore défaut une fois marié.

12A2depart

Vous imaginez sans mal avec quel plaisir je me suis engouffré dans le taxi pour Vipercanyon. Ces deux années m’avaient semblé interminables. J’avais bien raison de m’opposer à ce que mes descendants aillent à l’université. Quelle perte de temps ! Quel ennui ! Comme si ce challenge ne se traînait déjà pas suffisamment.
Enfin… quand Ophelia sera grand-mère, après nous avoir pondu sa dizaine d’huîtres… qu’est ce que je raconte ? Je voulais parler de ses enfants, j’espère que vous avez rectifié de vous-même. Quand elle sera grand-mère, disais-je, le challenge sera terminé, on n’aura plus qu’à faire les comptes, se dresser un bel arbre généalogique et moi… moi, j’irai voir un peu comment se défendent mes autres descendants, ceux qui ont quitté le challenge. Ca me fera de la distraction pour occuper mes vacances à vie... Mouais, à mort, devrais-je dire.

13A2maigrir

A la maison, maintenant que le dernier de nos soucis était bien de continuer à lui faire plaisir en lui permettant de s’empiffrer de fromage fondu de jour comme de nuit, la reine du Cabécou avait décidé –enfin décidé, je me comprends…- de s’attaquer à la montagne de graisse qu’elle avait soigneusement entretenue depuis des années.
Y avait du boulot !

14A2tanguy

Tanguy, de son côté, passait tout son temps à observer le ciel le jour, et les étoiles la nuit, dans l’espoir d’apercevoir une soucoupe volante. Ca fait des lustres qu’on n’en a pas vu à Vipercanyon, mais comme on dit : l’espoir fait vivre. Mais mêms si ça le fairait mourir, qu'on ne trouverait rien à redire.

15A2decide

Après de nombreux coups de téléphone où il lui assurait qu’il tenait à leur amitié comme à la prunelle de ses yeux, Marjorie a finalement accepté l’invitation de Zeneb à venir chez nous pour autre chose que la poubelle. A première vue, elle n’avait toujours pas digéré l’affront qu’elle avait enduré.
- Ca roule ! confia Zeneb à Elise. On va l’achever ! Si elle me rend pas sa bague ce soir, je m’appelle plus Zeneb.

16A2comment

Je me demande comment on va l’appeler, car… il a pourtant fait tout ce qui était en son pouvoir.
- C’est qui cette pouf en porte-jarretelles ? s’est écriée Marjorie en apercevant Elise, qui apportait sa contribution au piège tendu par Zeneb afin qu’il n’y ait aucun doute à avoir sur leur relation plus qu’intime.

17A2amour

- Mais c’est mon amour, ma chérie, la femme que j’ai bien l’intention d’épouser, dès que tu m’auras rendu la bague que j’ai eu l’inconscience de t’offrir, expliqua Zeneb en embrassant langoureusement Elise sous son nez pour lui prouver ce qu’il disait.
- Tu peux te brosser ! lâcha Marjorie. C’est pas après elle que j’en ai, c’est après cette vache de Clarence.

18A2moyens

Il fallait passer au plan B.
- C’est pas possible d’être bouchée à ce point là ! Y a JAMAIS RIEN EU entre cette vache et moi ! T’as jamais voulu me croire, reprocha-t-il.
- Je te crois pas ! Et c’est pas la peine d’essayer de me rendre jalouse d’Elise, elle compte pas.

19A2bagarre

Ils ont fini par en venir aux mains.
- TU VAS ME LA RENDRE ?! hurlait Zeneb
- NAN ! JAMAIS !! répondait Marjorie.
Je frémis à la pensée que Marjorie aurait pu entrer dans la famille. Elle est têtue comme un âne, cette fille ! En plus, avec son désir d’avoir dix enfants… dix petits ânes à pistonner pour les faire entrer à l’école privée, et dix visites du directeur en priant le ciel pour qu’il n’aille pas ragoter partout que c’en est fini des petits génies Dubagne, que maintenant faut faire avec les cancres du fond de la classe. Ha-nan ! Au moins avec les rejetons d’Aurélien on peut espérer qu’ils hériteront de sa facilité à étudier.

20A2resultat

Résultat du plan B : Zeneb est toujours fiancé avec une fille qui le déteste et Elise part au travail en boudant, le laissant seul à mesurer l’étendue des dégâts provoqués par son insouciance et son incompétence à régler la situation.

21A2anniversaire

Un malheur n’allant jamais seul, Khali, devenue aussi maigre qu’un hareng saur, -nan, c’est pas ça le malheur, le malheur c’est qu’elle a fêté son anniversaire avec la menace d’une vie interminable à poursuivre mes descendants de son despotisme fromager.

22A2arrivee

C’est alors qu’Ophelia et Aurélien sont rentrés de l’université, à mon grand soulagement. Finies les navettes entre la Fiesta et Vipercanyon, j’allais enfin pouvoir me reposer dans mon cercueil auprès de ma Jeanne et suivre les évènements peinard depuis mon cimetière Meunier-style design.